2 sept. 2013

[Un parfum de film] La Légende de Shalimar, par Guerlain

Avant même de me maquiller, avant même de savoir prendre soin de moi, ma première attirance pour l'univers de la beauté, c'était les parfums. Plus spécifiquement, les publicités pour les parfums, que j'ai toujours trouvées très belles. D'ailleurs, je récupère toujours dans les magazines les affiches de ces belles campagnes. Il faut le dire, il n'y a que dans deux domaines que la publicité fait l'objet d'autant de soin, d'imagination, de qualité... et de budget : les voitures et les parfums. J'aime ces pubs, car quand elles sont vraiment réussies, elles illustrent le caractère d'un parfum, celui que l'on veut revêtir lorsque l'on s'en asperge.

La semaine dernière, le dévoilement du film Shalimar a fait grand bruit, et cela m'a donné envie de vous parler de ces films publicitaires de parfums qui m'ont marqué. Je sais, j'ai annoncé sur Hellocoton que je faisais une pause blog le temps que je m'installe dans mon nouvel appartement, mais j'étais trop enthousiaste à cette idée. J'inaugure donc la rubrique "Un parfum de film", avec le spot dont tout le monde parle actuellement :

La Légende de Shalimar
par Guerlain



Il s'agit de la nouvelle campagne de publicité de ce parfum pythique créé en 1921 par les frères Guerlain, qui s'inspirèrent de l'histoire d'amour entre Mumtaz Mahal et l'empereur Shâh Jahân, qui pour honorer la mémoire de sa défunte belle lui fit élever un mausolée à la hauteur de sa beauté et de l'amour qu'il lui portait. 

Pour ce film, Guerlain a élevé la publicité à un très haut niveau. C'est quasiment du cinéma (le spot a sa page Allociné quand même). Le réalisateur Bruno Aveillan a introduit une sensibilité bien cinématographique. On ne montre pas le produit en lui-même, mais on met en scène toute l'émotion d'une histoire, filmée dans des paysages indiens à couper le souffle..

Aller, pour celles qui ne l'ont pas encore vu, je vous laisse regarder le film dans sa version longue de 5:45 et je vous en parle après.



Wouha. C'est juste magnifique. J'aime que ce film raconte vraiment une histoire. Elle débute par l'entrevue entre l'empereur (Willy Cartier) et un magicien, suivie d'une longue traversée du pays par-delà les déserts arides et les montagnes glacées, pendant que la belle Mumtaz Marah (incarnée par la sublime Natalia Vodianova) attend dans palais doré.

Puis les amoureux se retrouvent, et vient alors le dénouement. Ils s'étreignent mais ne s'embrassent pas. Le prince la fait monter sur une barque qui l'emmène au milieu du lac. Et on comprend que Mumtaz Marah est hors du temps, hors de l'espace. Elle appartient déjà à un autre monde. Et Shâh Jahân a parcouru l'Inde par amour, pour lui offrir le plus beau et le plus magique des mausolées, le Taj Mahal. Quand le monument surgit des eaux, j'en ai eu des frissons.

La musique prend une grande part dans la qualité et l'identité de ce film. Un simple nom, Hans Zimmer, suffit à m'évoquer de grandes épopées romanesques, des films pleins d'aventures et de grands moments d'émotion. Ici, sa composition est majestueuse.

Les costumes, signés Yiqing Yin, sont d'une grande beauté, dignes d'une légende orientale. Mention spéciale pour la tunique de bain en chainettes et pierres précieuses. Un vrai bijou de corps ! Cette robe à voilage est aussi très belle, elle habille le corps tout en dévoilant les formes. Car les scènes de la princesse sont très sensuelles. Dans son bain ou sur son lit, la belle se prélasse de façon presqu'érotique. En même temps, Shalimar est une fragrance pleine de sensualité, ce qui était déjà affirmé dans la précédente campagne de publicité.

Cette femme est sublime, avec des cheveux de rêve !

Un parfum mythique. Une maison prestigieuse. Des grands noms du cinéma. Et voici un film qui restera a coup sûr dans la mémoire des beauty addict. Une grande réussite !
 
Je vous invite à mettre pause à 3:53, pour voir une discrète allusion au parfum ;-)

Tu as aimé cet article ? Rejoins ma page facebook pour suivre mon actu ...... ici

1 commentaire:

  1. J’avais un apriori négatif sur cette campagne, son budget colossal et son teasing un peu ridicule. A vrai dire, j’aurais adoré la détester, mais ça n’est pas le cas.
    Bien sûr tout ceci est un peu trop beau pour être vrai, un peu trop léché, trop ambitieux, un peu trop lent aussi.
    Mais l’histoire est universelle, la réalisation à couper le souffle et Shalimar n’en ressort que plus mystérieux et attrayant.
    Pour lire la critique de la légende de Shalimar, c'est par ici http://www.lecritiquedepub.com/shalimar/

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...